Sic transit gloria mundi

Le blog de Keyvan Nilforoushan

Archive for the month “June, 2006”

Ce qui se conçoit bien…

Pourquoi les rapports annuels de sociétés cotées sont-ils si compliqués à lire ?

Selon une étude de l’université du Michigan (via Conglomerate), qui a mesuré la facilité de lecture de plus de 55 000 rapports annuels en regardant notamment le nombre de mots compliqués et la longueur moyenne des phrases, il existe une corrélation entre des performances financières faibles et des rapports annuels compliqués. Selon l’auteur de l’étude :

Des managers opportunistes peuvent être motivés pour rendre le rapport annuel plus difficile à lire, si les bons résultats de l’année ne sont pas pérennes, ou si de mauvais résultats le sont.

En revanche, des entreprises avec de meilleurs performances futures peuvent vouloir révéler l’information plus précisément pour se distinguer […] (traduction ANS).

Technorati Tags:

Advertisements

Introduction en bourse Vonage – Acte 3

Petite mise à jour de notre note sur l’introduction en bourse Vonage : le 19 juin, l’action passait à la baisse le seuil des $ 8,50 par action, soit tout juste la moitié de son cours d’introduction en bourse (un article sur de sujet par Om Malik : Vonage, Now Half The Price)

Les raisons ? Un article de Business Week en donne la liste :

  • Un procès en propriété intellectuelle par Verizon, un de ses concurents
  • Une décision de la FCC demandant à Vonage de cotiser au Fonds pour l’accès universel au téléphone une part significative de ses revenus
  • Un coût d’acquisition persistant de 90 % pour chaque dollar de chiffre d’affaires

Ajoutons à cela (aussi via Om Malik) le fait que les analystes reprochent à Vonage le manque de transparence dans sa communication financière. Par exemple, l’opérateur communique le nombre d’abonnements en nombre de lignes ouvertes … et les désabonnements en nombre de clients.

Technorati Tags: ,

Jardin d’enfants

Dans la lignée de notre note sur le juge demandant aux avocats plaidant dans son tribunal d’aller jouer à “Pierre, Feuille, Ciseau”, une autre décision datant de 2004, suite à une motion protestant contre un retard dans le dépôt d’une autre motion :

Quand nous avons accepté d’être nommé par le Président des Etats-Unis au poste que nous détenons actuellement, nous étions prêt à assumer la pratique quotidienne du droit dans des tribunaux fédéraux avec des avocats présumés compétents. Personne ne nous a alors prévenu que nos taches seraient souvent les mêmes que celle d’un superviseur de jardin d’enfants.

[…] Malgré un historique de dépôts et de motions antagonistes remplies d’insultes personelles [qui leur a valu] le dégout de cette cour, les avocats persistent ad infinitum. […] Ni les problèmes du monde, ni cette affaire, ne seront impactés par un retard de 4 jours dans la réponse à une contre-motion, même si ce retard a lieu avec l’accord du président du tribunal.

[…] Au cas où ce ne serait pas clair à l’issue de la discussion ci-dessous, la Motion est REJETEE.

(traduction : ANS)

Source : Findlaw.com

Technorati Tags:

Shifumi

Le système juridique américain est connu pour sa lourdeur … à tel point que parfois, même les juges en ont assez et rendent des arrêts agressifs visant à calmer les ardeurs procédurières des parties.

Voici donc une décision rendue par le tribunal d’Orlando (traduction ANS) :

La motion du plaignant demande à ce tribunal de désigner l’endroit où une déposition aura lieu. Cette motion est l’étape la plus récente parmi une série de noeuds Gordiens que les parties semblent incapables de dénouer sans l’assistance des tribunaux fédéraux.

Il est décidé que la motion est REFUSEE.

En lieu et place, ce tribunal va créer une nouvelle forme d’arbitrage : à 16h, le vendredi 30 juin 2006, les avocats des parties se réuniront dans un endroit neutre choisi d’un commun accord. A défaut d’un commun accord, ils se réuniront sur les marches du présent tribunal. Chaque avocat aura droit a un assistant qui lui tiendra lieu de témoin. Les avocats participeront alors à une (1) partie de “pierre, feuille, ciseaux.” Le gagnant aura alors le droit de choisir le lieu de la déposition […]

Via : Conglomerate.

Technorati Tags:

Usages Mobiles 2 – Mon téléphone n’est pas un ordinateur ! – Reboot8

 56 159556523 Ee78A3794A

[Cette note est la deuxième d’une série de trois. La première, qui fait un état des lieux, peut-être trouvée ici : Usages Mobiles – Etat de l’art]

Je reviens sur les causes de la pénurie de véritables nouveautés en termes de services mobiles. La prochaine donnera quelques exemples d’applications nouvelles.

A. “A vous qui ne m’avez jamais connue”

Om Malik imagine la relation entre les opérateurs cellulaires et leurs clients (Mobile Industry Doesn’t Get Consumers) comme “une conversation entre une personne qui parle seulement norvégien, et une autre personne qui parle couramment Swahili.”

Il remarque en effet que l’année dernière, deux études réalisées par le même cabinet (RBC Capital Markets), trouvent :

  • Pour celle réalisée auprès d’experts en mobilité, que 63 % pensent que les consomamteurs veulent regarder des films et la télévision sur leur mobile, et que 72 % pensent que les clients toléreraient de la publicité sur leur cellulaire
  • Pour celle réalisée auprès d’utilisateurs de mobiles, que 23% de ces derniers voient l’intérêt de regarder la télé ou des films sur leurs mobiles, et que seulement 20% toléreraient d’y recevoir des pubs, et à la condition expresse que cela baisse leur coûts de communication.

Chris Heathcote, déjà cité dans la note précédente, définit cette incompréhension mutuelle comme une cause de l’insistence des acteurs à penser que le mobile ne peut, et ne doit, servir que comme outil de remplacement quand un PC n’est pas à portée de main.

Tous les indicateurs montrent qu’un très grand nombre des utilisateurs de mobiles qui utilisent le Rich Media le font pour créer des photos, des vidéos, et les partager. Ils se positionnent en tant que prosumers. Pourquoi alors les opérateurs concentrent-ils leurs efforts sur le processus inverse, qui est de leur proposer de consommer des médias produits de manière centralisée ?

Le problème est traité à l’envers.

B. Semper Aedem

Cela explique selon Heathcote – et je partage cet avis – que les obstacles à l’adoption sont mal définis.

Les opérateurs citent généralement la taille de l’écran, la vitesse de l’appareil, l’absence de clavier, et la vitesse du réseau.

Les vraies barrières sont les coûts de transfert (à quand les forfaits données illimitées), la durée de vie des batteries, la volonté des opérateurs de contrôler ce qui circule sur leurs réseaux, et le raisonnement consistant à dire “de toute façon, je suis toujours à moins de 2 heures d’un ‘vrai ordinateur’.”

Il remarque notamment :

Technorati Tags: , ,

Read more…

Usages Mobiles – Reboot8 – Etat de l’art

200606051922

Originally uploaded by Martin Roell.

Nous atteignons les 2 milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles. Ce n’est pas étonnant alors qu’il y ait eu lors de Reboot8 beaucoup d’interventions sur ce sujet. Notamment, celle très intéressante de Marko Ahtisaari, directeur stratégique de Nokia.

Il a commencé par remarquer que le téléphone portable est, avec les clés et le moyen de paiement, un des trois objets que ses possesseurs transportent toujours sur eux.

Ce n’est pas une extension du téléphone fixe – qui était un objet collectif et familial – mais un objet profondément personnel. Cela devrait mener à inventer des usages radicalement différents et innovants ; pourtant, la majorité des travaux sur le mobile cherchent à répliquer ce qui se fait déjà sur des téléphones ou des ordinateurs fixes.

Pour lui, ces usages peuvent être de deux types :

– soit ils profitent surtout des économies d’échelle liées à l’ubiquité des mobiles : c’est ce qui s’est passé avec les appareils photo embarqués

– soit ils profitent des spécificités de l’utilisation des mobiles : c’est ce qui peine beaucoup plus à se produire.

Pour reprendre l’interrogation formulée par Seth Godin dans The Problem with Mobile :

Read more…

Vonage – Suite

Scales of justiceCela devait arriver, et il n’aura pas fallu très longtemps : selon Conglomerate (Vonage : Let the Lawsuits Begin?), il y aurait déjà un cabinet d’avocat cherchant à organiser un “class action suit” contre Vonage.

Le reproche fait à la société : avoir sollicité ses clients par email et téléphone pour les encourager à investir lors de son introduction en bourse, sans leur avoir founi le prospectus d’information, ou leur avoir indiqué comment se le procurer.

(Cette note fait suite à celle sur “Grandeur et déclin de l’action Vonage”)

Technorati Tags:

Grandeur et déclin de l’action Vonage

Etape 1 – Introduction en Bourse : La vente

Vonage (NYSE: VG), une compagnie américaine de voix sur IP, décide de s’introduire en bourse – sans pour autant avoir de visibilité sur le chemin qui pourrait la mener à être un jour profitable.

Et ce n’est pas moi qui le dit, mais la société elle-même (article de Reuters cité dans Crossing Wall Street) :

Vonage has acknowledged that it may never be profitable and is viewed with skepticism by many analysts, who cite the growing competition it faces in providing voice-over-Internet protocol (VoIP) services.

Pour faciliter le placement de l’introduction en bourse, Vonage a décidé de démarcher ses clients pour leur proposer de souscrire à cette opération. Elle a donc écrit à ses 1 600 000 clients, et même laissé des messages sur leurs répondeurs (on en trouvera un enregistrement sur Conglomerate.)

C’est d’un goût assez douteux de démarcher tous ces particuliers pour une opération financière aussi risquée. Et ça ne donne pas une bonne image de la confiance de Vonage dans sa capacité à placer toutes les nouvelles actions émises.



Etape 2 – La déception

Selon Dealbreaker, près de 10 000 abonnés de ces clients ont décidé de participer.

Et ont vu juste après l’introduction un parcours boursier de l’action qui ne leur a probablement pas fait très plaisir (image Google Finance) :

200606021756

Phase 3 – Le Service Après-Vente

Un certain nombre de ces clients ont maintenant décidé de ne pas payer les actions qu’ils se sont engagés à acquérir.

Et Vonage, devant choisir entre faire un procès à ses clients et les alénier, ou acheter ces actions elle-même au détriment de l’intérêt de tous les autres investisseurs, à décidé d’accepter la première solution.

Je pense que nous n’avons pas fini d’en entendre parler !

Technorati Tags: ,

Idée reçue

Idée reçue : les introductions en bourse les plus significatives ont lieu aux Etats-Unis.

Réalité : le graphique suivant (source : Paul Kedrosky) répartit, en nombre, les plus grosses introductions de l’année 2005 selon la place de marché où elles ont lieu.

 Images Top-Ipos

.

Reboot8



Reboot8

Originally uploaded by
Rhinofly.

Je suis à la conférence Reboot8 aujourd’hui et demain.

Si vous y êtes aussi et voulez en profiter me voir, n’hésitez pas à me contacter (par exemple en laissant un commentaire sur cette note.)

Technorati Tags:

Post Navigation

%d bloggers like this: