Sic transit gloria mundi

Le blog de Keyvan Nilforoushan

Une société d’agriculteurs – Göbekli Tepe

Part of a megalithic structure at Göbekli Tepe...

Image via Wikipedia

A travers une balade à Göbekli Tepe, le plus vieux temple du monde à Urfa, cet article du New Yorker  (malheureusement derrière un paywall) explore une palette fascinante de sujets liés à la sédentarisation de l’humanité.

Les religions sont-elles nées quand les hommes anciens ont arrêté leur mode de vie construit sur la chasse et la cueillette pour se tourner vers un mode de vie sédentaire reposant sur l’agriculture et l’élevage ? C’est l’explication habituelle ; l’homme aurait inventé la religion et le gouvernement face à un besoin d’organiser et de sécuriser les premiers regroupements en villes et villages.

Il semblerait pourtant que ce temple ait été construit avant la sédentarisation  – les implications en seraient très intéressantes : cela voudrait dire que l’homme a, au contraire, inventé l’agriculture et l’élevage après la religion, pour lui permettre justement de s’organiser au service de la construction d’édifices religieux. Dans cette interprétation, la Chute – ou la déchéance du Paradis perdu – représenterait allégoriquement la perte du mode de vie primitif reposant sur la cueillette, et l’apparition du travail des champs. Cela mène certains à positionner le jardin de l’Eden justement à Göbekli Tepe.

Enhanced by Zemanta

Single Post Navigation

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: