Sic transit gloria mundi

Le blog de Keyvan Nilforoushan

“Je suis un très mauvais auteur, mais un bon éditeur”

Dans cette très belle lettre de 1955, le mythique David Ogilvy explique comment il fait pour écrire ses publicités. Ce mélange de réalisme, d’humour et de cynisme vaut le détour : “Je suis terrifié de produire une mauvaise publicité. Cela fait que je jette les 20 premières tentatives. Si tout le reste échoue, je bois la moitié d’une bouteille de rhum et écoute un oratorio de Haendel sur le gramophone (…)”

“Je suis un très mauvais auteur, mais un bon éditeur”

Single Post Navigation

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: